La Bénichon

La Bénichon

Le terme "bénichon" est issus du latin Benedictionem. Au Moyen-Age, la benoisson était chez nous l'anniversaire de la dédicace de l'église ou, si l'on veut, de sa consécration solennelle. Très vite, la cérémonie religieusse fut suivie de divertissements profanes, comme le prouvent les citations du XVème siècle. La bénisson ou bénichon était née.

Après la réforme, ce terme ne fut plus employé que dans le canton de Fribourg et dans le Jura catholique. Longtemps, la fête religieuse et profane furent mêlées. Ce n'est qu'au milieu du XVIIIème siècle qu'on les sépara dans le canton de Fribourg. La fête profane fut uniformément fixée pour les paroisses de la plaine au deuxième dimanche de septembre, soit après les moissons et les regains. Pour les paroisses de montagne, on la repoussa au deuxième dimanche d'octobre, juste après la désalpe. Dans le Jura, la fête se situe encore plus tard, soit le dimanche compris dans l'octave de la Toussaint, au voisinage de la Saint Martin. La Saint Maitchin est une fête célébre lors de laquelle on mange de la cochonnaille.